ALERTE ESCROQUERIE

BIM : Modélisé son projet en 3D, un indispensable ou une alternative ?

Actualités

BIM : Modélisé son projet en 3D, un indispensable ou une alternative ?

Groupe

26/06/2024

Depuis quelques années, le BIM (Building Infirmation Modeling) connaît un essor fulgurant dans le secteur de la construction. En se positionnant comme une technologie incontournable, la modélisation de l’information du bâtiment a révolutionné les méthodes de travail des professionnels de l’architecture et de la construction. Il est désormais perçu comme un indispensable plutôt qu’une simple option. Ce succès n’est pas un hasard, le BIM offre des avantages significatifs, il révolutionne la conception et la gestion des bâtiments. En plus de modéliser un projet en 3D, il intègre des informations cruciales sur les matériaux, les coûts, la planification, la durabilité et la maintenance, ce qui facilite la collaboration entre toutes les parties prenantes tout au long du cycle de vie d’un bâtiment. En somme, le BIM est devenu indispensable pour améliorer l’efficacité, la qualité et la durabilité des projets de construction.  

Avantage du BIM

Collaboration améliorée

Le BIM permet une amélioration de la collaboration entre les parties prenantes d’un projet de construction. En intégrant toutes les informations dans un modèle numérique unique, le BIM facilite une interaction fluide et cohérente entre architectes, ingénieurs, entrepreneurs, etc. Chaque acteur du projet peut accéder au même modèle numérique, ce qui permet de partager facilement les informations actualisées en temps réel. Cette centralisation des données contribue à une meilleure coordination des efforts, évitant ainsi les erreurs de communication.

Réduction des erreurs et des conflits

Grâce à la visualisation en 3D, les parties prenantes peuvent identifier et résoudre les conflits potentiels bien avant le début de la construction. Cette capacité à détecter les problèmes à l’avance permet de corriger les incompatibilités ou les erreurs de conception en amont, évitant ainsi des modifications coûteuses une fois le chantier en cours.

Meilleure gestion des coûts et des délais

Le BIM offre des outils de simulation et de planification essentiels pour gérer avec précision les coûts et les délais. Ces outils permettent d’estimer avec précision les coûts de chaque phase et de planifier les échéances de manière réaliste. Les ajustements, qu’ils concernent les matériaux, les méthodes de construction ou les calendriers, peuvent être effectués rapidement, permettant de répondre efficacement aux imprévus et de minimiser les risques de dépassement de budget et de retard.

Optimisation de la conception 

Les modèles BIM permettent d’explorer différentes options de conception de manières plus détaillée et rapide. Nos simulations intègrent une démarche écoresponsable pour chaque bâtiment, en analysant l’impact environnemental grâce à une équipe dédiée bâtiment durable et à nos ingénieurs BIM. Le BIM permet de modéliser les innovations en termes de performances énergétiques, de biodiversité et d’empreinte carbone. Ainsi, le client peut choisir les innovations qu’il souhaite, que ce soit pour obtenir une certification, un label, ou simplement pour améliorer le bien-être de ses salariés.

Gestion des installations

Une fois le bâtiment construit, les modèles BIM deviennent
des outils précieux pour la gestion et la maintenance des installations. Ils
fournissent des informations précises et à jour sur les composants du bâtiment,
facilitant ainsi les opérations de maintenance, les réparations et les mises à
jour nécessaires au fil du temps.

En réalité, la méthode BIM offre une richesse d’informations pratiquement illimitée : les échéances du projet, l’allocation des ressources humaines et matérielles peuvent toutes être intégrées à la maquette numérique. Par exemple, en cliquant sur une porte dans un bureau modélisé en 3D, on peut accéder à une multitude de détails, tels que sa référence, ses dimensions, ainsi que d’autres caractéristiques spécifiques comme la référence de la peinture à appliquer, celle de la poignée, la date de sa pose et le prestataire en charge de cette tâche. Si la porte nécessite un remplacement ultérieur, le prestataire disposera, grâce au BIM, de toutes les informations nécessaires.

Il convient de considérer le BIM avant tout comme une base de données collaborative standardisée d’une richesse exceptionnelle, qui suscite l’intérêt de toutes les parties prenantes impliquées dans le projet.

Le BIM, un incontournable dans de nombreux projets

L’adoption croissante du BIM est devenue une tendance mondiale, largement dictée par les règlementations et les normes de l’industrie dans de nombreux pays. Cette méthodologie révolutionnaire s’est imposée comme un standard incontournable, non seulement pour améliorer l’efficacité et la qualité des projets de construction, mais aussi pour répondre aux exigences croissantes en matière de réglementation et de conformité.

Les projets publics

Dans de nombreux gouvernement, l’utilisation du BIM est désormais une exigence pour les projets publics, une mesure visant à assurer la transparence et l’efficacité. Ces projets, financés par des fonds publics, englobent diverses infrastructures telles que les réseaux d’eau, les routes, ainsi que les bâtiments publics. En Europe, la France a lancé en 2015 le Plan de Transition Numérique dans le Bâtiment (PTNB), visant à généraliser l’utilisation du BIM dans la construction d’ici 2022. Le Plan BIM 2022 s’inscrit dans la continuité de cette transition, avec pour objectif principal la généralisation de l’utilisation du BIM.

Depuis 2015, l’Allemagne a également mis en place des initiatives telles que Planen-Bauen 4.0, visant à promouvoir l’utilisation du BIM dans les projets publics. De leur côté, les pays scandinaves ont montré un engagement fort dès les débuts et ont collaboré pour intégrer de manière uniforme le BIM dans leurs pratiques. La Finlande s’est distinguée en 2007 en décrétant que tous les logiciels de conception devaient être compatibles avec le format IFC. Dès 2001, l’organisme en charge des actifs immobiliers publics a commencé à promouvoir des projets en BIM, rendant cette méthode obligatoire pour tous les projets dépassant les 2 millions d’euros dès 2007.

L’Angleterre joue un rôle de leader mondial dans l’adoption du BIM. En 2011, le gouvernement britannique a initié la Construction Strategy 2011, imposant l’utilisation du BIM pour tous les projets gouvernementaux. Ce plan BIM a été progressivement déployé et depuis 2016, l’utilisation du BIM de niveau 2 est rendue obligatoire pour tous les projets gouvernementaux.

À l’échelle internationale, plusieurs normes ont été développées pour encadrer l’intégration du BIM, dont la norme ISO 19650 qui intègre la PAS 1192. Par ailleurs, la norme ISO 22057 traite du développement durable dans le contexte du BIM. L’avancée réglementaire du Royaume-Uni a eu un impact significatif, de sorte qu’une grande partie des normes internationales sont alignées sur le modèle britannique.

Les grands projets complexes

Pour les projets d’envergure et complexes, le recours au BIM est quasiment indispensable pour gérer les multiples interactions entre les différentes disciplines impliquées. Dans le cas des bâtiments Multi-Niveaux, la complexité de ce type de projet nécessite obligatoirement une maquette numérique préalable pour définir la structure, les rampes d’accès, la cour pour les camions, ainsi que les flux de circulation des poids lourds et des véhicules légers. Pour de telles situations, les avantages incluent une meilleure visualisation du projet, une planification plus efficace pour respecter les délais et anticiper les imprévus.

Le BIM, un choix optionnel

Petits projets

Dans le cas de projets de taille modeste, caractérisés par une construction simple et des contraintes budgétaires strictes, l’investissement initial dans le BIM peut sembler excessif. Toutefois, même si les avantages du BIM ne sont pas toujours directs, ils peuvent être perçus de manière indirecte. Cela peut se traduire par l’évitement de dépenses imprévues et de surestimations de matériaux, ainsi qu’un gain de précision permettant de prévenir les imprévus courants sur les chantiers.

Manque de compétences

Dans certaines régions ou pour certains acteurs de petite taille, le manque de compétences et de formation en BIM peut rendre son adoption difficile. Sans une expertise adéquate, l’intégration de cette technologie peut sembler complexe et coûteuse, limitant ainsi son utilisation malgré ses nombreux avantages.

Pour la majorité des projets de construction actuels, en particulier ceux de moyenne à grande envergure, le BIM est incontournable en raison de ses nombreux avantages en termes de collaboration, de réduction des erreurs, de gestion des coûts et des délais, et d’optimisation de la conception. Aujourd’hui, 75 % de nos projets sont réalisés par notre équipe d’ingénieurs BIM. Cependant, pour les petits projets ou dans des contextes spécifiques où les ressources sont limitées, le BIM peut encore être considéré comme une option. En résumé, bien que le BIM soit de plus en plus la norme, son adoption dépendra toujours des spécificités du projet et des acteurs impliqués.